6 Erreurs à éviter pour votre terrasse bois

Vous projetez d’installer votre terrasse avec un platelage en bois ou en composite ? Vous souhaitez la réaliser vous-même ou la faire poser par un artisan ou un menuisier ? Voici quelques points de contrôle à vérifier pour éviter les désagréments les plus courants.

1 Mal ventiler les lames.

Beaucoup de terrasses présentent des problèmes de tuilage, de gauchissement d’une ou plusieurs lames. C’est souvent dû à une ventilation insuffisante. En effet, Le bois est un matériau vivant qui réagit en fonction de l’humidité. Le degré d’humidité du bois va le faire gonfler. Si la sous face de la terrasse est mal ventilée, l’humidité va y être plus forte que sur la face aérienne. Les lames de votre terrasse seront donc plus humides en sous face. Elles vont alors se déformer de manière importante et pourront même arracher les vis de fixation !!!

La solution ? Prévoir une aération suffisante sur toute la terrasse. La DTU 51.4 préconise une ventilation de 1/50eme de la surface du platelage. Donc pour 10m² de terrasse il faudra au minimum 0.2m² (donc une ouverture de 10cm par 200cm).

Attention ces ventilations doivent être reparties pour assurer une le renouvellement de l’air. Inutile donc de mettre toutes vos ventilations sur un seul côté de la terrasse ! L’idéal c’est de favoriser un courant d’air constant et naturel partant d’un côté de votre terrasse et allant vers le côté opposé.

tuilage lame de terrasse
souelevement terrasse bois

2 Mal prévoir le jeu de dilatation du bois

Qu’elles sont jolies les photos dans les magazines où les terrasses ressemblent à un parquet comme dans votre salon…. Elles sont jolies mais truquées ou fausses !!!

Composite ou bois naturel, les lames se dilatent en fonction de l’humidité et de la température. Pour le bois massif, elles vont donc changer de dimension en épaisseur et en largeur. Pour le composite, en épaisseur, en largeur et en longueur ! S’il n’est pas prévu de place pour laisser ces mouvements de dilatation se faire naturellement, alors votre terrasse va pousser sur tous les obstacles qu’elle rencontre et même se soulever !

Pour éviter cela, il faut respecter plusieurs règles :

L’écartement entre les lames ! Cet écart varie de 7mm à 3mm en fonction de l’humidité de votre bois. Votre vendeur doit pouvoir vous fournir cette information.

L’écartement en bout de lame il doit être d’1mm grand minimum jusqu’à 5mm pour les bois massifs. Pour les Lames composites, ce peut être plus ! Là aussi demander au vendeur et se référer à la notice du fabricant.

Le jeu périphérique : 8mm minimum ! Votre terrasse doit être au minimum à 8mm de votre mur de maison, gouttière, muret…

Voilà un tour très rapide et succinct des grosses erreurs à éviter. Beaucoup s’improvisent poseur de terrasse… certains le font bien. Pour votre confort ou si vous doutez, faîtes appel à un poseur professionnel, couvert par une garantie décennale,  qui saura vous accompagner dans votre projet.

3 Visser directement les lames sans pré-percer

Des lames qui fissurent ou éclatent ? Des mousses qui se développent sur les vis ? Pas d’erreur, vos lames sont mal visées!

En bref, vos vis doivent impérativement être en inox A2 sinon elles rouillent. Elles doivent être à double filetage ou à filetage partiel.

Pour les installer les vis :

il faut pré-percer systématiquement !! Oui même sur du pin ou du douglas. En effet, l’absence de pré-perçage fragilise le bois. lI risque  de présenter des fissures plus ou moins visibles qui seront de parfaits nids douillets pour les champignons et les mousses.

il faut fraiser juste ce qu’il faut : Ni trop peu, sinon la tête de votre vis dépasse, ni trop, sinon vous faîtes une cuvette qui sera un nid à mousse.

Il ne faut pas visser trop près des bords de la lame : pour une lame > 90mm de large et des vis de 6mm, il faut visser au minimum à 15mm des bords latéraux et 17mm du bout de la lame.

Astuce : Pour vous faciliter la vie, il existe des forets spéciaux qui percent et fraisent en un seul passage.

vis terrasse bois fissure

4 Piéger l’eau

Quelque soit le bois, sa classe d’emploi ou son traitement, en présence d’eau, Il finira inévitablement par pourrir ! Il faut donc éviter le contact permanent de votre platelage ou de votre lambourdage avec l’eau. Pour cela, les lambourdes doivent être systématiquement isolées du sol par des calages en plastique ou en métal (sabot, plot pvc, équerres…)

Par ailleurs, la surface supérieure des lambourdes doit être protégée. Pour cela il existe des bandes en bitume ou en polymère qui viennent se coller ou s’agrafer.

5 couper en sifflet

Jolie la coupe à 45° pour l’angle de votre terrasse! Oui… enfin jolie le jour de la pose … pour l’avenir c’est moins sûr. En effet selon les bois, ces coupes vont sécher et se réhumidifier plus vite à la pointe de la coupe qu’à la base. Du coup, ce qui était une coupe droite va inévitablement se courber au grès des saisons. Outre le côté inesthétique cela risque de provoquer un désaffleurement très dommageable pour vos doigts de pied ou même de provoquer des contraintes mécaniques qui pourront arracher vos vis et vos lames.

6 Mal entretenir votre platelage

Votre terrasse a besoin de soins ! En tout cas un minimum. Pour éviter que les mousses et champignons ne s’installent, il faut les déloger ! Au minimum 2 fois par ans ! Pour cela éviter les nettoyeurs haute pression qui défibrent le bois et risquent de favoriser les échardes. Il existe depuis peu des appareils à brosse rotative en nylon, très efficace, sans risque et simple à utiliser. Il vous suffira de passer un peu d’eau et éventuellement un dégriseur. Vous verrez ce sera bien plus efficace et rapide que le nettoyeur haute pression.

Pendant ce nettoyage veiller à déloger les saletés, cailloux et objets qui seraient coincés entre les lames.

Voilà un tour très rapide et succinct des grosses erreurs à éviter. Beaucoup s’improvisent poseur de terrasse… certains le font bien. Pour votre confort ou si vous doutez faites appel à un poseur professionnel et couvert par une garantie décennale  qui saura vous accompagner dans votre projet.