Pourquoi je déconseille l’étêtage d’arbres

Votre bouleau ou votre sapin planté il y a maintenant 20 ans ( juste après noël) est grand! Trop grand pour votre jardin? Trop près de votre maison? Vous avez peur qu’il tombe  ou qu’il perde des branches?

Votre voisin à trouver la solution: il a fait couper le haut de son arbre!!! Pas cher, rapide, efficace…. bon pour l’estéthique c’est pas trop ca mais bon, il faut ce q’uil faut!!!  Je vous explique pourquoi l‘étêtatage d’un arbre n’est pas une bonne solution

Dans mes différentes visites de chantier, je passe beaucoup de temps à conseiller mes clients. Notamment je partage ma connaissance et mon expérience des conséquences de l’élagage des arbres.

Souvent, on me demande d’étêter un arbre (souvent un bouleau, un peuplier d’Italie, un sapin ou un frêne) planté trop près de la maison et qui maintenant qu’il fait 20m de haut commence à faire peur.

Etêter un arbre est contreproductif :

Si je peux comprendre cette inquiétude, pas toujours légitime, en revanche je me dois de vous informer que l’étêtage est parfaitement contre-productif. Pour faire bref voici ce qu’un de mes confrères écrit au sujet de l’étêtage :

« Étêter un arbre provoquera un traumatisme conduisant à la remise en place rapide et anarchique de la masse foliaire perdue au moyen des bourgeons latents sous écorce et un développement de feuilles plus grandes. Ces bourgeons ne s’ancrent pas jusqu’au cœur de l’axe porteur.
En conséquence, la prise au vent sera plus vive. Les nouvelles branches casseront par défaut d’ancrage. La plaie de taille restera béante et conduira à l’installation de pathogènes. Pathogènes qui induiront une dangerosité qui mènera à l’abattage » J.Beauruelle ( gestionnaire de patrimoine arboré)

Les risques de l’étêtage d’arbre

C’est l’explication la plus claire et synthétique qu’il m’a été donné de lire !!! Je vous fais la traduction.

En coupant le sommet d’un arbre, ce dernier est traumatisé. On l’ampute d’une partie importante de ses feuilles nécessaire à la photosynthèse (qui lui permet de synthétiser la sève élaborée). En réaction, l’arbre émet de (très) nombreuse branches, à croissance verticale rapide. Ces branches sont issues de bourgeons situé sur la périphérie du tronc. La résistance mécanique de leur ancrage est beaucoup plus faible qu’une branche primaire dont la naissance se situe au centre du tronc. Par ailleurs, ces branches ont des feuilles plus grandes pour maximiser rapidement la photosynthèse. A court terme votre arbre redeviendra aussi haut qu’avant la coupe, il aura plus de branches avec des feuilles plus grande et leur ancrage sera moins résistant. Du coup sa prise au vent sera beaucoup plus importante. Et le risque de voir chuter une branche sera pour le coup probable !

Dans le même temps, la plaie consécutive à l’étêtage présentera un diamètre trop important pour être recouvert (les arbres recouvrent leurs plaies ; il n’y a pas de cicatrisation comme dans le monde animal). En conséquence, cette plaie restera ouverte et sera une véritable porte d’entrée pour les champignons (maladie cryptogamique), les insectes xylophages et les bactéries. A terme votre arbre sera malade et dangereux. Il sera alors prudent de l’abattre.

Alternative à l’étêtage d’arbre:

La taille raisonnée de l’arbre est préférable

Bon du coup que fait-on de cet arbre trop près de la maison ?

Dans l’idéal, on ne le plante pas !!!! J’interviens trop souvent sur des sapins de noël ou des arbres que l’on a plantés il y a 15 ans sans imaginer que ce petit arbre d’1.5m grandirai autant. Donc avant de planter un arbre dans votre jardin renseignez-vous sur sa taille adulte ou faites appel à un paysagiste qui saura vous conseiller.

Si le mal est déjà fait… nous pouvons étudier l’opportunité de faire une taille raisonnée de l’arbre par un arboriste grimpeur :

– La taille sanitaire permettra d’enlever tout le bois mort, les axes qui se croise, les branche blessées….

-La taille de transparence permettra sur certaine espèce d’aérer le houpier, de favoriser le passage de la lumière.

-la taille de cohabitation consistera à réduire les axes qui frottements sur vos bâtiments, vos réseaux…

Ces trois tailles, si elles sont bien réalisées, réduisent le risque de chute de branche et la prise au vent de l’arbre.

L’abbatage de l’arbre

Parfois, il sera malheureusement préférable de choisir l’abatage ou le démontage de l’arbre. Ce n’est évidemment pas l’idéal. Cependant choisir l’étêtage plutôt que l’abatage, c’est faire l’autruche et différer de quelques années l’inexorable fin de cet arbre. J’ajouterai que cela vous occasionnera :

– un coût plus important en effectuant d’abord un étêtage puis un démontage à terme

-une prise de risque pour les raisons expliquées précédemment

-un arbre à l’esthétique vraiment (vraiment !!!!) discutable.

Si vous avez besoin de conseils pour de l’élagage sur le secteur Rouen,  Bois-guillaume, Buchy, Mont saint aignan, Mesnil esnard n’hesitez pas à faire appel à une entreprise d’élagage.

Par ce qu’une affirmation sans source n’a à priori pas de valeur:

Sources :

https://www.aujardin.info/fiches/etetage-arbre.php

http://s4.e-monsite.com/2011/05/27/08/TAILLE-RADICALE.pdf

http://sfa-asso.fr/wordpress/PDF/plaquettebonnespratiques.pdf

https://elagage.ooreka.fr/fiche/voir/713609/eteter-un-arbre

https://www.youtube.com/watch?v=2TUDMxcvFiA&feature=youtu.be

http://sfaasso.cluster010.ovh.net/wordpress/PDF/BAT_CARNET_2.pdf

http://sfaasso.cluster010.ovh.net/wordpress/PDF/BAT_CARNET_1.pdf

http://sfa-asso.fr/wordpress/PDF/plaquettebonnespratiques.pdf

http://www.castor-elagage.fr/doc/pdtr.pdf

La taille des arbres d’ornement: du pourquoi au comment, Christophe Drenou, Institut pour le développement forestier

Le développement de l’arbre: Guide de diagnostic., Jeanne Millet, editions MultiMondes